Site officiel de la Mairie d’Auriac-l’Eglise - Cantal

La vallée de la sianne, un espace nature en Auvergne
Tous les articles
Diaporamas
Le bourg d’Auriac-l’Eglise
Voir tous les diaporamas
Evenements à venir
octobre 2019 :

Rien pour ce mois

septembre 2019 | novembre 2019

Mémoire et patrimoine
Les abris vernaculaires
La pierre sèche est omniprésente sur ce plateau à l'est de la commune où les parcelles cultivables ont été de tous temps mises en valeur. Les abris vernaculaires sont donc ici très nombreux et variés. Leurs emplacements sont parfois étonnants. Ils se mêlent aux vestiges encore visibles des civilisations de la protohistoire et gallo-romaine. A découvrir en famille !

Les abris vernaculaires du plateau de la Bousseloeuf ressemblent à de petites guérites au confort spartiate. On s’asseyait dedans, c’est tout. Elles sont incluses soit dans un empierrement où carrément au milieu des parcelles. Une quinzaine d’abris sont éparpillés sur le plateau.

Ces petits réduits servaient à la fois pour surveiller les troupeaux, comme abri au moment des fortes chaleurs ou de mauvais temps, à une époque ou les paysans des hameaux environnants séjournaient dans les pâturages et ne rentraient à la ferme que le soir.

Sur le plateau de la Bousseloeuf on est frappé par la densité très élevée de cabanes et de murets liés à l’ancien parcellaire qui limitait les sentiers et les cultures d’autrefois. Mais partout, ont été construites des cabanes isolées, que l’on retrouvent encore intactes, malgré leur inutilité aujourd’hui. Les pratiques agricoles et pastorales ont changé.

Des constructions vulnérables

Ces petits habitats vernaculaires, tous sur des parcelles privées, sont de plusieurs types : fixés sur un pierrier, inclus dans un long mur, cabanes indépendantes accroupies en plein champs. Beaucoup sont désormais difficilement repérables car ils ne figurent sur aucune carte. Leur localisation est liée à l’empierrage et la végétation les cache aux promeneurs comme pour les protéger. Ces constructions populaires étaient d’une grande utilité. S’il n’y avait pas de problèmes majeurs pour monter les murs des cabanes, lorsqu’on arrivait au niveau du toit, les pierres se chevauchent dans un savant équilibre, sans ciment ni liant pour laisser les pierres respirer tout en faisant barrage à la moindre goutte d’eau.

Ces abris sont extrêmement vulnérables. Aux agriculteurs et aux promeneurs de prendre conscience de leur intérêt pour notre histoire locale Ils sont l’expression de la culture d’une collectivité qui nous a précédé, de ses relations avec notre territoire et, en même temps, l’expression d’une diversité culturelle régionale.

Mairie, 15500 AURIAC L'EGLISE, Tél: 04 71 73 91 28
mairie.auriac.leglise@orange.fr